RemonterDescendre

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
SAN DIEGO RELOADED est actuellement en HIATUS pour une durée indéterminée.
Merci à ceux qui ont partagé cette aventure avec nous

Partagez | 
 

 Keera Olson- Link between us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Keera Olson- Link between us    Mer 19 Juil - 22:11

Keera Olson23 Yo ○ Mécanique// barmaid ○ San Ysidro ○ célibataire ○ hétérosexuelle Histoire
Beautiful like a doll

Je me demandais quand ça finirait. Ces séances à se faire photographier contre une friandise après. Ma mère qui sourit de toutes ses dents quand elle voit le résultat de ces flash incessants sur moi. Son ton autoritaire pour que je fasse exactement ce que le "monsieur de devant" voulait que je fasse. Des pubs, des affiches.. Tout était bon pour que je passe devant. Son obsession de me faire devenir une star était si forte que bientôt c'était des podiums où je défilais. Trop maquillée, trop apprêtée, je m'entraînais sur une danse que je n'aimais même pas. Tout ça pour faire des mini miss, des concours qui n'avaient aucune importance. Les regards étaient tous braqués sur moi et pourtant il n'y en avait qu'un qui me glaçait le sang. Celui de ma mère. Fort, doit, autoritaire et plein d'attentes. Attentes que je ne pouvais décevoir, même pas en apportant mes petites voitures pour jouer. C'était poupée, maquillage et doudou.

Smart like a boy

Et si maman décidait de me faire parcourir le pays pour son propre bonheur, papa se mettait en colère. Une mère superficielle et un père mégalomane. Où j'étais tombée ? J'entendais les disputes, les éclats de voix derrière ma porte de chambre, alors que je serrais fort JoJo, mon koala en peluche. J'étais jeune. Et ça a duré des années. Les concours, les pubs, tout ça ont commencé vers mes trois ans. Jusqu'à dix douze ans, je ne me rappelle plus très bien. Je sais juste que c'est à peu près cette période où rien n'allait plus. Mon père criait comme bon lui semblait qu'il me fallait me concentrer sur mes études, alors que ma mère rêvait de vivre ce qu'elle n'avait pu faire lorsqu'elle était jeune. Me voir Miss France c'était son rêve. C'est comme si elle le devenait aussi.. Mais mon père n'était pas de cet avis. Sa fille, son enfant, se devait d'être intelligent, d'avoir un métier de la haute, qu'il puisse être heureux de parler à ses collègues chirurgiens, ou ses amis, que sa fille était une grande avocate ou même médecin. J'avais pas mon mot à dire. J'entendais juste leur cris, leur déchirures, leur amour qui était parti en fumée.

Two years later...

Le divorce est près. Vraiment proche de ces deux êtres qui continuent à s'en mettre plein la gueule. Et moi au milieu. Je les regarde se déchirer. Parce que "Keera doit avoir une éducation décente! " mais "Keera veut devenir Miss !", "Qu'est ce qu'une mère au foyer saurait du bien de l'avenir de sa fille? " " Tu l'as voulu ta bonne à la maison". Un bordel sans nom. Ma tête allait exploser. J'avais même pas commencé le lycée, je savais pas ce que je voulais faire.  Ou si j'en avais une idée mais je n'en parlais pas. Parce que je ne pouvais pas être et le pantin et le marionnettiste. J'en pouvais déjà plus de leur dispute incessante. Pitié que ça s'arrête. Mais même le divorce n'eut pas raison d'eux. Il était hors de question que ma mère parte sans une bonne grosse somme et il était hors de question pour mon père de la lui donner. Un mariage qui fini aux oubliettes et une rupture qui ne finie jamais. Telle est la boucle dans laquelle ils sont restés bloqués pendant des années.

Tu es ce que j'aime le plus chez moi

Des lèvres qui se frôlent dans un sourire, des corps se cherchant sans pour autant se trouver. Des sourires. Rien ne semblait déranger ces deux êtres qui étaient bien trop proches pour n'être qu'amis. Les mains sur la taille fine de la jeune femme, le garçon lui murmure des paroles dont seule cette fille sera la détentrice. Comme un secret juste tous les deux, ils se regardent et rient.
Partenaires dans la vie les deux semblaient être parfaits l'un pour l'autre. Ils finissaient souvent à regarder l'intérieur d'une voiture ensemble, la brune apprenant du plus vieux. C'était le lycée mais lui il avait tout quitté. Lui il se fichait de savoir si les études c'était son truc, il allait être mécano et il avait déjà le stage chez papa. Une passion qu'il partageait avec fille aux marques noires sur les joues de s'être frottée au mauvais moment. Y avait toujours des rires entre eux. Toujours des taquineries, puis des moments de silences, parfois des cris. Mais jamais ils ne restaient fâchés. Elle continuait ses études même si elle passait de plus en plus de cours aux côtés de son copain et ses voitures. C'était rapidement devenu la panique dans la famille, mais la "p'tite", comme on l'appelait, elle en avait rien à faire.

Petite idylle de jeunes, petite idylle qui s'arrêterait. Ses parents lui répétaient. Ils étaient jeunes, ils étaient fougueux. Ils étaient même appelés par le danger, les grands voyages et les nuits à la belle étoile. Ils étaient loin de leur monde planifier, loin des podiums qu'elle avait côtoyé. Ils étaient eux. Elle avait prit l'habitude de se mettre dans une voiture avec lui et regarder des films, dans le garage. De parler d'appartement en regardant les annonces pas très loin, ou de se mettre à chercher sur la route. Ils allaient n'importe où, tant que c'était ensemble.

" J'arrête le mannequinat. Je voulais le faire depuis longtemps. J'en peux plus de ces idées de merde préconçues sur les filles. Je suis pas un objet, je suis pas une image que t'accroche dans une chambre. Je suis pas non plus une danseuse dans le dernier clip à la mode. "

Si la danse avait été sa passion elle l'aurait su. Elle aimait ça, danser, mais pas sous la contrainte, sous la peur de mal faire et de se faire engueuler. Elle aimait manger, elle aimait courir, elle aimait se salir les mains. Tout ce que sa mère ne supportait pas. Et si ses vêtements préférés étaient des sweaters et des jeans ce n'était pas pour rien.

Son père jubile. Il a gagné.

" Je veux pas devenir avocate. Ni médecin papa. Je veux pas faire de longue étude pour être coincée dans un uniforme que j'aime pas. J'aime la mécanique, j'aime les gens que tu dénigres. J'arrête mes études. Je vais suivre une voix plus rapide et plus enrichissante en mécanique. J'ai trouvé ce que je veux faire !"

Elle sourit, elle est contente de vider son sac. De parler de ce qu'elle aime. Ça fait dix neuf ans qu'elle les suit, qu'elle les écoute en refoulant la fille qu'elle était. Mais cette nouvelle mis du même côté sa mère et son père qui étaient prêts à tout pour la faire continuer. Ce qu'elle voulait ? Peu importe. Il fallait qu'elle gagne de l'argent, qu'elle soit connue, qu'elle ait un avenir brillant. C'était impossible à accepter.
Ils essayèrent de la séparer de son "problème". Parce que pour eux, seul ce garçon de bas métier avait eu une influence. Mais l'interdit fait rêver, et les fugues devenaient fréquentes. Ils trouveraient autre chose pour la ramener vers eux, en attendant, ils l'ignoraient. Complètement.

Mon coeur s'est arrêté, je l'ai senti en pleine nuit, il m'a appelé.

Une sonnerie, puis une deuxième. La jeune femme décroche son téléphone encore endormie, au milieu de la nuit. Elle répond d'une voix grave avant d'ouvrir grand les yeux et de sortir de la maison. Le coeur allant se rompre, cherchant un moyen de se rendre le plus vite à l'hôpital elle prit la voiture de ses parents et fonça. Rien ne lui importait.

Cette douleur vive se réveillait chaque nuit.

Une voiture roulait comme un ballon alors qu'une autre venait de la percuter. Il était tard, beaucoup trop tard. Les pleins fards avaient aveuglés le conducteur prudent qui avait fini par foncé dans le fossé. Le décor se figeait. Les vitres se brisaient dans une lenteur cinématographique, le sang commençait à couler. La voiture continuait son périple et finie par heurter un arbre dans son tonneau incessant. Le métal pliait, le verre explosait, le plastique se brisait. La personne dans la voiture n'eut qu'un grognement, un léger gémissement.

C'était d'une lenteur surprenante, et d'une vitesse fulgurante. Elle se souvient être tombée au sol, s'être écroulée alors qu'elle avait toutes ses forces quelques heures auparavant. Elle se souvient sentir son coeur se serrer à ne plus pouvoir respirer ni même pleurer. Et puis d'un coup tout est sorti, l'information passait du déni à une sorte de contre coup. Elle était devenue hystérique, elle voulait tout balancer par terre, tout péter, péter la gueule à cette voiture aux pleins fards. Elle allait le retrouver, lui faire la peau et le planter sur un pic. Son coeur s'accélérait. Elle n'était plus elle même. Bientôt c'est elle qu'on emmena plus loin, dans une salle pour se calmer. On appela ses parents et on l'a fit sortir.

Pendant quelques jours elle refusa toute aide, toute nourriture et même d'accepter la vérité. Son copain n'était pas mort, il était blessé quelque part mais hors de question qu'il soit mort. Et pourtant c'est bien à son enterrement qu'elle est allée. C'est bien devant sa tombe qu'elle a pleuré.

C'était une idylle. Un idylle de quatre ans. C'était une amourette de dix sept à vingt ans. De celle qu'on raconte à ses enfants.

I don't give a Shit

Maintenant je suis déshéritée. On va dire ça. Leur porte est grande ouverte qu'ils ont dit. A partir du moment où je fais ce qu'ils disent. Comme s'ils avaient le monde à leur pied. Ils m'auront pas moi. J'ai passé cette vie de merde avec succès, maintenant je me démerde toute seule. Je suis une grande fille et j'ai besoin de personne. Je travaille et ça me plait cette ambiance festive, électrique, alcoolisée. Je danse quelque fois, ça vide mon esprit et ça me fait un peu plus de thune pour mes cours. Non j'ai rien abandonné. Même pas cette idée folle d'avoir un garage. Même sans toi.

J'oscille entre le cambouis et la boîte de nuit. Je sais plus trop ce que je suis mais plus celle qu'on veut que je sois. J'habite seule, dans un appart pas terrible mais qui me convient. Je rentre tous les matins seules, même si on me dit que c'est risqué. J'ai peur de rien. Ou j'ai plus peur de rien. Moi et les mecs c'est pas des grandes histoires. Quelques aventures mais je cours pas après eux. Ceux qui viennent faire leur beaux devant moi je ne supporte pas ça. Alors je les envoie chier.

Si j'ai décidé de resté à San Diego et de pas partir plus loin, c'est parce que j'aime cette ville. Elle a été berceau de mon adolescence après Miami pour l'enfance. Elle a été mon point de retour quand on partait en Guadeloupe. J'ai besoin de changer, de voyager, de faire des choses insensées. Mais j'ai perdu mon binôme, j'ai perdu ma vie, aujourd'hui je la reconstruit.
You are in trouble
" Courir ou mourir"
" Do what you want when you want it"
" Y a un chat dans le moteur "
" Never look back"
" La mort n'est pas ton ennemie, elle est ton moteur "
Liens attendusSweet thing  

Liens attendusYou Will See ♀/♂

Liens attendusTitre description
Informations♦ Fan du danger, elle se met parfois dans des cituations délicates.
♦ Elle adore la pluie et l'orage, ce qui lui donne une raison d'aller dehors.  
♦ Elle est allergique au fruits de mer
♦ Permis moto, voiture et juste un skate en sa possession elle aime les deux trois quatre roues.
♦ Elle fait beaucoup de sport pour se maintenir en forme, mais aussi et surtout pour vider son esprit.
♦ Elle sait se défendre, bon on est pas hulk mais une droite bien placée,
c'est faisable
♦ Elle peut être très sensible et péter des cable à tout moment.
♦ Elle ne parle pas de l'accident. Ni même de son ex. C'est tabou.
En savoir plus
© CRIMSON DAY


Dernière édition par Keera Olson le Jeu 20 Juil - 0:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Mer 19 Juil - 22:27

Le titre qui te fait plaiz'Prénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lienPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien© CRIMSON DAY

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Mer 19 Juil - 22:27

Le titre qui te fait plaiz'Prénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lienPrénom NomIntitulé du lienSi vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Si vous voulez mon avis, on fonce tout droit vers une génération d'handicapés sociaux. Quand j'parle d'handicapé sociaux, je le vois pas sous le même angle que les autres parce que dans ce cas, je m'inclurai dans le lot. Non, non, j'n'ai pas à être foutu dans le même panier que les autres. J'suis pas supérieur, mais j'ne veux pas être semblable. J'me dis que bientôt, plus rien ne sera vrai, aujourd'hui on y est presque. Faux sourire, fausse sympathie, faux compliments. Qui, vraiment, n'a jamais pensé à l'immondice des chaussures de la nana d'à côté avant de lui lancer qu'elles étaient vraiment jolies ? L'handicap, c'est l'hypocrisie.Prénom NomIntitulé du lien© CRIMSON DAY

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Mer 19 Juil - 22:38

à vous mes petits chatons ♥

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2017
MESSAGES : 59
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Dim 23 Juil - 22:45

Entre une ancienne danseuse professionnelle qui ne sait pas décrocher de la danse et une occasionnelle on pourrait trouver quelque chose?

_________________


The life is the song of the bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Lun 24 Juil - 5:33

C'est fort probable :) il faut voir lorsque Keera fait des événements :3

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2017
MESSAGES : 59
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Lun 24 Juil - 13:51

Elle danse encore, parfois fait quelques chorégraphie, peu donner quelques conseils.

_________________


The life is the song of the bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Lun 24 Juil - 14:02

Oki donc elles peuvent être amenées à se rencontrer pour une chorégraphie. Pour un événement keera aurait été dirigée vers elle :)

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2017
MESSAGES : 59
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Mer 26 Juil - 23:49

Oui pourquoi pas :). Surtout qu'elle est super sympa et pas avare en conseil

PS @Keera Olson: Je viens de voir qu'en plus on est dans le même quartier. Ce qui ferait que Kera puisse souvent venir la voir histoire de travailler quelques choré et même pourquoi pas l'aider sur un peu de mécanique ou bien demander son aide pour deux/trois choses (Eileen s'est mis jeune en couple et n'a pas trop appris à se débrouiller seule) non?

_________________


The life is the song of the bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
➹ Remember me for centuries ➹
DATE D'INSCRIPTION : 18/07/2017
MESSAGES : 94
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Mer 27 Sep - 9:51

Oui pardon je n'avais pas vu Surprised @Eileen Anderson-Hill
Donc oui c'est tout à fait probable donc se serait un peu sa conseillère et Keera l'aiderait puisqu'elle se débrouille seule depuis plusieurs années

_________________
♦ Smile when you're happy. Smile when you're sad. Smile because it's life dude. ♦️ Key of life / @Shiya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2017
MESSAGES : 59
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    Dim 1 Oct - 23:17

En somme un échange de service. On part sur ça alors?

_________________


The life is the song of the bird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Keera Olson- Link between us    

Revenir en haut Aller en bas
 
Keera Olson- Link between us
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Masque d'Oni-Link
» Aide zelda link's sin
» link's sin
» Pichu-Link vient semer la panique!
» [Guide]Les Médailles du Pokémon Global Link

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAN DIEGO RELOADED :: Lipstick & high heels-
Sauter vers: