RemonterDescendre

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
SAN DIEGO RELOADED est actuellement en HIATUS pour une durée indéterminée.
Merci à ceux qui ont partagé cette aventure avec nous

Partagez | 
 

 Come take the wheel and drive - W/ Carlos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 15/07/2017
MESSAGES : 66
MessageSujet: Come take the wheel and drive - W/ Carlos   Sam 15 Juil - 22:32


Come Take The Wheel And Drive

20H. Il était déjà vingt heures et je finissais de me préparer afin de rejoindre mon frère aîné à Marina. Quartier de luxe, immense également où on irait dîner dans le restaurant gastronomique. Ha beh oui, avec moi rien ne se fait à moitié. Je n'allais certainement pas manger un bout dans une sandwicherie ou bien sur un banc, comme une abrutie. J'aimais les choses en grand, là où les gens allaient quand ils ont de l'argent, aimant montrer les liasses de billets qui sortent tout droit de leur portefeuille. Les hôtels, les restaurants coûteux, les vêtements de grands créateurs et j'en passe, étaient pour moi, tout à fait normal. J'ai du pognon à revendre et je compte bien en profiter. Je ne pourrai pas l'épargner ou l'économiser, car, on ne sait jamais de quoi la vie est faite et que, du jour au lendemain tout s'effondre, tout s'écroule et qu'on se retrouve dans la rue, errant pour trouver un abri ou récolter quelques miséreux euros.

J'étais déjà en route, dans ma propre voiture pour le rejoindre. Les taxis, les chauffeurs privés ce n'était pas du tout mon délire. Je déteste qu'on s'occupe de moi, qu'on m'assiste.  Je suis une personne assez solidaire, autonome. Des amis j'en ai pas beaucoup, je ne les comptes que sur les doigts de la main. On n'est jamais si bien servi que par soi-même. Au moins, si par malheur il m'arrivait quelque chose, je sais que ce serait entièrement de ma faute et non de la faute d'autrui. Aimant la vitesse, j'adorai également ne pas respecter les limitations. Tout ce qui est lois, droits, respect ça ne faisait pas parti de mes habitudes et de mon comportement. Je fais ce dont j'ai envie et qu'importe ce que les gens pensent.

Je m'approchai de plus en plus de notre lieu de rendez-vous, j'étais super ravie de le revoir. Étant nouvelle dans la ville je ne connaissais personne mis à part lui et mon autre frère. La rentrée avait eu lieu il y a quelques jours de ça et je n'avais toujours pas parlé à quelqu'un. Si personne ne vient à moi, je n'irai pas vers les autres, perdre mon temps à discuter avec un inconnu c'est trop pour moi. Insociable ? A peine, je l'avoue.  Des bruits étranges parvenaient jusqu'à mes oreilles et de la fumée qui s'échappait du capot me faisait mal aux yeux. Je n'étais pas du tout douée niveau mécanique, me salir les mains pour arranger quoi que ce soit c'était hors de question. Mais je comprenais bien qu'elle avait un problème, alors je m'arrêtais sur le bas côté, ouvris le capot afin que la fumée parte et j'allais chercher, sur internet quelqu'un qui pourrait me dépanner. Mais bien sûr, à cette heure-ci ce serait plus difficile de trouver quelqu'un pouvant m'apporter son aide. Je contactai plusieurs numéros dont aucun ne répondait jusqu'à ce que j'appelle un nommé « Carlos Fuentes ». Il était d'accord pour venir m'aider. Je lui avais donc donné l'endroit où j'étais en espérant qu'il vienne vite. Après tout, je n'allais pas l'attendre pendant deux heures, j'étais pressée et j'avais surtout faim. J'envoyai un sms à mon frère le prévenant de mon éventuel retard.

J'étais adossée à ma voiture, lisant quelques tweets et répondant à mes mails. Le petit air qu'il y avait était plus que parfait. Une petite demi-heure après je vis un beau brun descendre de sa voiture qui était garé proche de la mienne. J'ai de suite compris que c'était lui qui allait m'aider. Je lui lançais un simple « Bonjour, enchantée » en lui tendant ma main. J'espère qu'il ne me mettrait pas un vent, sinon, je l'écrase en repartant.
made by black arrow

_________________
je t'aime comme je n'ai jamais aimé
△ Il avait ce truc dans le regard qui me déstabilisait. J'te jure, que pour ces yeux j'aurai tout fait, parce que dans ces yeux y'a cette étincelle qui me dit des choses qu'il ne me dira jamais avec sa bouche.  ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
⚓ Run on gasoline ⚓
DATE D'INSCRIPTION : 12/07/2017
MESSAGES : 43
MessageSujet: Re: Come take the wheel and drive - W/ Carlos   Dim 23 Juil - 17:15

Come take the wheel and drive
DON'T ACT LIKE YOU KNOW ME + CARLINY.
Vingt heures. Je suis affalé sur ce lit qui est devenu mien depuis maintenant deux ans. Ce lit trop confortable, trop haut-de-gamme pour moi. J’ai un drap, et une couette. A Evanston, on avait un vieux matelas chacun, entassés dans une chambre miniature, et une couverture toute élimée. La mienne revenait le plus souvent à Leonardo, mon petit frère, pour éviter qu’il ait froid. Je m’habituerai jamais au confort, au luxe. A toutes ces choses qui ne sont pas formatées pour moi.

Vingt heures et cinq minutes. Rien à faire. Les Miller sont tous en bas, en train de regarder la télé en famille. Famille dont je ne fais pas partie. Et dont je ne veux surtout pas faire partie. Je fixe le plafond, une balle de base-ball que je fais tourner entre mes doigts. J’ai la flemme de tout ce soir. La flemme d’être moi. De pas être avec mi familia. C’est le prix à payer je suppose.

Je me lève du lit, je m’étire. Je vais aller faire un tour. Je ne peux évidemment pas passer la nuit dehors, à cause du couvre-feu que je dois respecter, mais ça ne m’interdit pas une petite balade pour m’aérer l’esprit. Sinon je vais finir par moisir ici. J’entends la sonnerie de mon téléphone alors que j’allais quitter la pièce, l’oubliant sous la couette. Répondre ? Ne pas répondre ? De toute façon, je suis obligé de l’emporter avec moi. Autant répondre. Je reviens sur mes pas et farfouille sous les draps, jusqu’à ce que mes doigts entrent en contact avec le verre froid. Sur l’écran, un numéro que je ne connais pas. Je décroche à la dernière seconde, alors que la sonnerie allait se couper. C’est bien moi qu’on cherche à joindre. Une chica en panne sur le bord de la route, apparemment. Bon, c’est pas le programme que j’avais prévu, mais si ça peut me rapporter un peu de thunes et faire genre que je m’investis pour la communauté pour tirer mon dossier vers le haut, je vais pas cracher dessus. Je laisse le lit défait, et je sors.

En bas, passage obligé par le salon des Miller. J’explique la situation, et j’indique une heure approximative où je pense être rentré. Créneau que je devrais respecter si je ne veux pas avoir des ennuis par la suite. Je pense à prendre le petit carnet, qui me permet de prouver chaque réparation que je fais. Histoire qu’on pense pas que l’argent que je gagne provient de trafics. Je me rends sur les lieux que la nana m’a indiqué. Un quartier friqué. La Marina. Génial. Me encanta. Je repère assez vite la voiture en panne, garée plus loin sur le bas-côté, le capot ouvert et pas mal de fumée qui s’en échappe. Je me gare juste derrière et je sors pour retrouver la propriétaire. Une brunette, visiblement au moins quinze étages au-dessus de moi sur l’échelle sociale. Plutôt canon. Mais je suis pas là pour ça, sans compter qu’elle doit déjà regretter son choix en me voyant débarquer.

-  Bonjour, enchantée
- Hola. Je suis là pour réparer ça.

Je lui serre très brièvement la main qu’elle me tend, puis je désigne la voiture. Pas question de faire ami-ami avec le gratin de San Diego. Je la contourne et jette un œil à ce qui se cache sous le capot. Beaucoup de fumée, claro. Vu la dégaine de la fille, à mon avis, elle doit pas entretenir sa voiture. Ca m’étonne même qu’elle ait pas de chauffeur, pour éviter de se casser un ongle en conduisant. Le moteur est trop chaud pour que je fasse quoi que ce soit dans l’immédiat. Va falloir attendre un peu. J’ai mis une bonne demi-heure pour arriver, encore quelques minutes et je devrais pouvoir mettre les mains dans le cambouis.

- Ca a fait du bruit avant de fumer comme ça ? Elle roule encore ?

Des questions qui m’aiguilleront sur mon diagnostic, des questions que je dois poser malgré mon manque d’enthousiasme. Toujours la même rengaine. Les riches dirigent, s’amusent, et cassent, les pauvres trinquent, subissent, et réparent. A croire que sans cet absurde quotidien, le monde serait pas foutu de tourner rond.
   
code by bat'phanie

_________________
Bandido
« Quiero ver bailar tu pelo, quiero ser tu ritmo, que le enseñes a mi boca, tus lugares favoritos. Déjame sobrepasar tus zonas de peligro, hasta provocar tus gritos, y que olvides tu apellido. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
☾ Way down we go ☾
DATE D'INSCRIPTION : 15/07/2017
MESSAGES : 66
MessageSujet: Re: Come take the wheel and drive - W/ Carlos   Jeu 27 Juil - 17:53


Come Take The Wheel And Drive

« Hola. Je suis là pour réparer ça. » me disait-il en me prenant la main que j'avais tendu. Je sentais, dans ses paroles qu'il était vraiment là pour travailler et pas pour parler. Je fis un signe de la tête en lui affirmant que c'était bien « ça » qu'il devait réparer. Décidément, chez certains, le travail passe avant tout. A gagner de l'argent par la sueur de leurs fronts c'est tout ce qu'ils leur importent. Alors que moi, j'ai tout ce que je désire, quand je le veux, où je veux. Je commençais à regretter de ne pas avoir prit de chauffeur, au moins je ne serai pas là à user ma salive pour aiguiller un inconnu venu m'aider. Mon chauffeur m'aurait pas posé cinquante-mille questions et aurait réparé ça tout seul, ou dans le pire des cas aurait appelé quelqu'un. Mais j'aurai été tranquille, ça c'est clair.

Il me demandait «  Ca a fait du bruit avant de fumer comme ça ? Elle roule encore? ». Mais euuh, dans ma tête c'est comme si il me parlait dans une langue totalement étrangère, venue de nulle part, ne l'ayant jamais entendu de ma vie. Qu'est-ce que j'en sais si elle roule encore ? Sûrement. Après tout c'est une voiture, elle a des pneus, elle est censée rouler, point« ouais ça a fait du bruit juste avant qu'il y ait de la fumée et elle doit toujours rouler sinon tu l'essayes... »  Je crois bien qu'il m'a prise pour une mécano à savoir si oui ou non la voiture est foutue ou pas, si elle roule ou pas. J'étais froide, glaciale quand je lui adressais la parole, il n'y avait pas de doute. Il l'a été avec moi, je le suis avec lui. Je lui adressai un dernier regard avant d'aller un peu plus loin téléphoner à mon frère, pour lui raconter tout ça. Oui, je lui disais tout, il était au courant de tout ce que j'ai pu faire. Je lui disais également qu'on remettrait le repas au lendemain, parce que j'avais bien peur que le problème de ma voiture dure des heures et que je ne serai pas d'humeur à passer une bonne soirée.  Quinze bonnes minutes plus tard je revenais vers le fameux Carlos avant de lui lancer :

«  Tu vois où est le problème ? » Je voulais quand même savoir si la voiture allait bien. Elle coûtait une blinde, alors s'il y avait des réparations à faire, le prix serait salé. Je baissais la tête, afin de répondre à mes sms ainsi qu'à mes notifications. Je n'allais pas non plus le regarder pendant des heures, je n'ai pas que ça à faire, quand t'es riche et belle tu as toujours des commentaires, des messages, qu'ils soient positifs ou négatifs. Et donc, faut y répondre, que ce soit des personnes qui te parle par simple intérêt ou juste des critiques. Aussi bizarre que cela puisse paraître, j'adore les critiques, voir les gens jeter leurs venins sur moi, par pure jalousie bien évidemment, ça me fait rire.
made by black arrow

_________________
je t'aime comme je n'ai jamais aimé
△ Il avait ce truc dans le regard qui me déstabilisait. J'te jure, que pour ces yeux j'aurai tout fait, parce que dans ces yeux y'a cette étincelle qui me dit des choses qu'il ne me dira jamais avec sa bouche.  ▬
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Come take the wheel and drive - W/ Carlos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Come take the wheel and drive - W/ Carlos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» loot wheel event
» Ecrivain Carlos Fuentes propose protectorat Onusien écart des élites corrompues
» Rusbert de León prensipal asasen Carlos Nerilus anba kod
» [UPTOBOX] Drive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAN DIEGO RELOADED :: Marina-
Sauter vers: